Twitter Facebook Insta ABW Insta Looks Mail Vimeo perso vimeo abw Vimeo amelnews Accueil Amel Bent Les Looks d'Amel GIFS Galerie Photos Le Site

Récap’ de la promo pour l’album et la tournée

Pour que ce soit plus simple de s’y retrouver, j’ai décidé de réunir dans cet article toutes les interviews presse, vidéos, web

Radio

01.05.2019 / Musique ! sur Europe 1 Avec Karima Charni. Réécoutez
06.05.2019 / Ca vaut le détour sur France Bleu Nord.
07.05.2019 / C’Cauet sur NRJ

Les autres vidéos :
– Story de son Attaché de presse
Story d’Amel
Story de Cauet
Story de NRJ
Story de Miko
Story de Stouf

CONTINUER À LIRE

Le Live d’Amel Bent dans l’appart Gala

Amel Bent était en live dans l’appart de Gala pour nous interpréter quelques titres de son prochain album en piano/voix, et ca donne de belles versions des singles. Elle a ensuite répondu a quelques questions.


Les photos sont dans la galerie

Télé 7 Jours / 02 au 08.03.2019

Interview de Slimane et Amel Bent dans le Télé7Jours du 2 au 8 Mars à l’occasion des Enfoirés 2019.

MAGICMAMAN – “J’ai eu des grossesses d’exception”

Haut les cœurs ! Amel Bent revient sur nos écrans en tant que nouvelle jurée de The Voice Kids. En attendant de découvrir son futur opus, la jeune maman de Sofia, 2 ans et Hana, bientôt 1 an, retrace pour nous son parcours beauté, avec toute la spontanéité qu’on lui connait.

Magicmaman : Quel est votre plus fort souvenir d’enfance lié à la beauté ?
Amel Bent : Tous les matins, je voyais ma maman appliquer son eye-liner. J’ai toujours trouvé ça d’une beauté infinie ! Je n’ai jamais su le mettre aussi bien qu’elle.

MM : La maîtrise de votre maman vous a-t-elle empêchée de commettre des impairs, ado ?
AB : Des dérapages, il y en a eu 1000. Par exemple, je souhaitais tellement être blonde qu’un matin, je me suis versée de l’eau oxygénée sur la tête… J’ai fini avec une touffe de cheveux abîmés, crépus et orange. Il a fallu des mois pour les récupérer ! Heureusement que maman est coiffeuse. Je me souviens aussi de ma première épilation à la cire : j’ai tellement eu mal que je n’avais fait qu’une aisselle.

MM : Aïe ! Parlons plaisir, quel est votre plus gros kif actuel en matière de beauté ?
AB : Comme beaucoup de jeunes femmes, je suis tombée dans la folie de l’highlighter. J’en ai des dizaines de toutes les teintes, de toutes les textures et de toutes les marques, je cherche encore la couleur idéale pour mon teint.

MM : Vous êtes maman de deux petites filles. Aviez-vous des envies particulières pendant vos grossesses ?
AB : J’ai eu des grossesses d’exception. J’ai très bien mangé, sans faire d’effort particulier. Naturellement, je me dirigeais vers des choses saines, je n’ai pas eu d’envie particulière. J’ai repris une ligne bien plus sympa que celle que j’avais avant de tomber enceinte. Mon seul dégoût : celui du Coca Cola et des boissons gazeuses en général, ce qui ne m’a pas fait trop de mal…

MM : Aujourd’hui, quel est votre rapport à l’alimentation ?
AB : Je n’ai jamais été vraiment une fan de régimes. Le seul que j’ai pu faire, c’est Weight Watchers qui, au fond, n’est pas du tout un régime. En effet, c’est plus une façon de prendre de bonnes habitudes alimentaires. Cela m’a fait un grand bien. J’ai perdu des kilos que je n’ai jamais repris et ça a été le début pour moi d’une nouvelle alimentation.

MM : Revenons à votre maternité. Quel est LE truc qui a changé en devenant mère ?
AB : Cela aussi a complètement changé mon alimentation ! J’avais la fâcheuse habitude de ne pas trop cuisiner quand j’étais célibataire et que je vivais seule. La facilité, quand on est seule, c’est quand même de manger des plats cuisinés et d’aller au fast-food. Depuis que je suis mariée, et encore plus depuis que j’ai mes enfants, je cuisine tous les jours pour mon mari et moi et je fais des petits pots pour les filles.

MM : Quels sont les conseils beauté que vous comptez transmettre à Sofia et Hana lorsqu’elles seront plus grandes ?
AB : Au début de ma carrière, et pendant des années, j’ai pensé que pour me sublimer et être plus jolie, il fallait mettre une tonne de maquillage. A 33 ans, je me rends compte que le minimum est beaucoup plus beau et et plus classe au quotidien. C’est surtout beaucoup plus sain pour la peau ! Je leur transmettrai donc un grand secret : celui de s’aimer soi-même, de ne pas essayer de ressembler à qui que ce soit et de mettre en valeur sa propre beauté.

MM : Avez-vous déjà des rituels ensemble ?
AB : J’ai rongé mes ongles jusqu’à 22 ans. Je ne savais plus comment me défaire de cette mauvaise habitude. Un soir, dans un restaurant un peu guindé, j’ai croisé un monsieur qui s’est permis de me faire une réflexion. Et là où toute ma famille et mes amis avaient échoué, cet inconnu en costume, d’une soixantaine d’années, en me disant simplement que c’était dommage qu’une jolie fille puisse “se gâcher” avec des mains pareilles, a réussi à me donner l’envie et le courage de vaincre ce tic. Depuis, comme un rituel, je suis chaque semaine chez la manucure. Enceinte, dans mon ventre, ma fille Sofia m’accompagnait. Aujourd’hui, à deux ans et demi, elle adore venir avec moi. Je lui fais couper et limer les ongles. C’est un moment mère/fille que j’adore.

MM : Quels produits utilisez-vous pour Hana et elle ?
AB : Pour le soin du visage et celui du corps, j’utilise des produits Mustela. Elles ont aussi leur petit parfum d’enfant : l’Eau de Senteur Bonpoint pour les deux.

MM : Et vous, quels sont vos produits de beauté indispensables ?
AB : Durant des années, j’ai porté le parfum Sicily de Dolce & Gabbana. Evidemment, il fallait que je tombe sur le parfum dont la production s’est arrêtée. J’ai acheté les quelques dernières bouteilles grâce à des sites comme Amazon ou eBay dans le monde entier. Depuis, je porte Tenue de soirée d’Annick Goutal.

Pour les cheveux, j’utilise les produits de la marque L’Oréal mais ceux de Kérastase (les produits sans sulfates).

Pour la peau, le matin, je nettoie mon visage avec la mousse nettoyante Osmoclean d’Institut Esthederm, hyper légère et douce pour la peau. En crème de jour, en ce moment j’utilise la crème Multi-Active de Clarins. La nuit, j’applique la gelée Chrono-active très fraîche de Galénic. Côté hydratation, je fais un masque hydratant une fois par semaine. Le masque Hydrabio de Bioderma est top et il ne prend que 10 minutes !

Pour les yeux, si je me sens fatiguée, je mets les patches Lift&Repair d’Institut Esthederm. C’est hyper efficace, en 5 minutes chrono j’ai un nouveau regard ! Je fais aussi attention à mes lèvres que j’hydrate avec le baume lèvres Rêve de miel de Nuxe. Il sent super bon, je l’ai toujours dans mon sac.

Pour le corps, je suis assez basique. J’aime beaucoup les marques Dove et Le Petit Marseillais pour leurs délicieux parfums ainsi que Clarins et son Baume Corps Super Hydratant. Enceinte, j’ai beaucoup utilisé le soin Bi-oil, du coup pas de vergetures ! Par compte, je dormais huileuse comme une pomme de terre sortie de la friteuse !

En terme de make up, j’utilise beaucoup les produits Anastasia Beverly Hills, surtout les crayons à sourcils que je trouve magnifiques. J’aime également ce que font Mac, Kiko, Make up For Ever et Benefit.

 

TELESTAR – “Oui, j’ai voulu tout arrêter”

On retrouvera Amel Bent dans quelques jours dans The Voice Kids en tant que coach, mais pour le moment, c’est à sa musique qu’on va s’intéresser. Confidences.

Comment se prépare-t-on à devenir coach de The Voice Kids ?
Amel Bent : On ne se prépare pas ! D’ailleurs, je n’avais pas regardé les saisons précédentes. Et sur les conseils de Jenifer, je n’en ai pas visionné pour être la plus naturelle possible.

Lors du premier jour de tournage, vous sortiez à peine de la maternité…
Oui, j’avais les émotions à fleur de peau… Parfois, j’étais comme tétanisée car la charge émotionnelle était réelle. Au début des tournages, je n’avais plus de voix, c’était terrible.

Cette première saison en tant que coach s’est tellement bien passée qu’on vous y retrouve la saison prochaine !
Ouais ! Quand ça se passe tellement bien la première fois, après une expérience pareille, pourquoi dire non ? Là, j’ai signé sans réfléchir !

Et quid de votre nouvel album qui a été repoussé à 2019 ?
Il sortira début 2019. La vérité, c’est que j’ai fait une pause de trois ans car je voulais prendre du recul, raviver une flamme… The Voice Kids m’a aidé psychologiquement grâce à ces enfants qui arrivent avec leur insouciance et leur talent. J’ai eu un grand parcours psychologique important. Quand je suis arrivée chez Mercury (son nouveau label, ndlr), j’avais des chansons que j’avais travaillées à cette période-là. Ces chansons, j’ai été au bout, et elles faisaient partie d’une période de ma vie peut-être un peu plus sombre. De nouvelles énergies sont arrivées à moi dernièrement, de nouvelles rencontres. Je me dis une chose : j’ai attendu quatre ans, pourquoi sortir un disque maintenant qui ne me reflète pas totalement ?

Sinon, l’album était terminé ?
Oui. Les chansons étaient là, terminées. J’aurais pu sortir mon album le mois dernier. Mais je ne vais pas me priver des nouvelles vagues qui me percutent. Je veux que l’album soit honnête et sincère. Il ne le serait pas si je ne me laissais pas le temps de le finir comme je le voudrais. Si je n’étais pas dans ce bon tourbillon, il serait peut-être sorti. Mais là, je suis à la cool, je veux que l’album soit mortel, ça va être un putain d’album. Il n’est pas repoussé d’un an, seulement de quelques mois.

Combien de nouvelles chansons avez-vous enregistré ?
Suite à l’annonce du report de l’album, j’ai enregistré deux chansons en deux semaines. Quand j’ai terminé ces chansons, je me suis dit que j’avais bien fait de les repousser. Après, je vais en faire deux ou trois autres et l’album sera bon. Je suis pressée, c’est trop bien ce qu’il est en train de se passer.

Et il y aura une chanson en hommage à Charles Aznavour !
Dans mon album, il y a une chanson pour lui. J’ai pu lui faire écouter courant septembre, c’était incroyable. Cette rencontre a été filmée et j’ai hâte de partager cela avec mon public. Ça, c’était une consécration pour moi… Ce jour-là, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je dis dans la chanson : ‘Si j’ai voulu chanter, c’est pour vous ressembler. Il était devant moi quand il a écouté la chanson. C’était incroyable, c’est l’idole de ma vie. Rien que de vous en reparler, j’ai les larmes qui montent. Il m’a donné des conseils précieux pour ma carrière. Ce jour était un cadeau de la vie. C’était ouf.

Aujourd’hui, vous semblez savoir pourquoi vous faites ce métier !
Oui. Certaines boucles sont bouclées et parfois, je me dis “Heureusement que je n’ai pas arrêté”.

Vous avez déjà souhaité tout arrêter ?
Ouais. Pas plein de fois, mais oui, surtout lorsque j’ai arrêté la musique la dernière fois. Ce que je vivais avec mes enfants était tellement bon, cool, serein, génial… Je sais que je vis un métier merveilleux et que c’est un luxe de vivre de sa passion mais c’est un métier violent à beaucoup d’égards. La vie qui pourrait ennuyer des gens, les décevoir, cette vie-là, moi je ne la connais pas. Vivre une vie simple, c’est un truc que je ne connaissais pas et cette routine me plaisait. Je me suis posée des questions. En revenant dans la vie de chanteuse, je devais faire des choix. Ne plus pouvoir coucher ma fille Sofia le soir, par exemple. Je me posais plus de questions que lorsque j’étais célibataire et sans enfants. Maintenant, avec du recul, je me dis que je me nourris de mes enfants mais que la musique est aussi ma vie. Je ne veux pas être une mauvaise maman et pas non plus être une chanteuse à mi-temps. Je veux être une maman sereine et présente et une chanteuse accomplie. C’est mon but.

Par Thomas Monnier

Source

Télé 7 Jours N°3045

Amel est la prochaine COVER GIRL du programme tv Télé 7 Jours N°3045 du 6 au 12 Octobre.
Nous y retrouvons une page concernant ses futurs projets ainsi qu’une interview croisée avec son amie Jenifer.

Interview et propos recueillis par Jérémy Parayre.
Photo d’Amel par Benjamin Decoin.